Présidentielle : « Éric Zemmour n’est pas un politicien, c’est un visionnaire »

Je suis en plein accord avec l’analyse de Pierre Lurçat dans son article : « Après le meeting de Villepinte : démonisation et reductio ad hitlérum d’Eric Zemmour » En regardant moi-même ce meeting, j’ai vu un homme grandi par sa hauteur de vue. C’est bien le destin de la France et d’une certaine manière, celui de l’Occident dont la civilisation brillante a éclairé le monde qui est maintenant en grand danger.

Éric Zemmour n’est pas un politicien, c’est un visionnaire et il nous oblige à penser la terrible alternative devant laquelle nous nous trouvons : survivre ou périr. C’est pourquoi il excite la vindicte de ceux qui veulent le mondialisme, c’est-à-dire la fin des nations, la fin de la culture propre à chaque peuple, la fin de la civilisation chrétienne. Ce n’est pas un hasard si le Président Chirac a banni de l’Europe cet élément fondateur. En occultant celui-ci on ouvre la porte à toutes les dérives : l’immigration de masse sans contrôle, l’abaissement dramatique de l’enseignement scolaire – dont l’orateur a parlé longuement, dénonçant comme aucun homme politique ne l’avait fait, le rôle délétère des « pédagogistes » et la fin de l’instruction au profit des gadgets de la communication. Il affirme qu’il est possible d’en finir avec une économie chaotique au service des GAFA, qui prive les travailleurs et la classe moyenne de la possibilité de se réaliser, dans et par le travail, et pour une économie prospère, délivrée des quotas et des décrets absurdes de la bureaucratie européenne.

Face aux petits technocrates et politiciens de tous bords qui n’ont d’yeux que pour leurs prébendes, il dresse un constat accablant mais réaliste de la situation dans laquelle se trouve notre pays où chacun ne se sent plus utile à rien et finit par attendre les aides sociales de l’Etat-maman, en échange de notre liberté. Celle-ci est vendue contre des miettes qui prendront la forme d’un salaire universel, et qui se poursuivra, comme en Chine communiste, par le « crédit social » qui tient les citoyens en laisse, en fait des exécutants et bientôt des robots qui les remplaceront.

Ce que veut Zemmour, c’est que nous retrouvions notre dignité, celle des travailleurs, des enseignants, des personnels hospitaliers accablés dans leurs tâches par des travaux de bureau souvent inutiles et entravant leurs obligations de soignants. Des entrepreneurs, libérés du poids des charges sociales qui a conduit aux délocalisations. Il veut que nous retrouvions la dignité de notre savoir-faire dans l’industrie, la recherche laissée en jachère dans de nombreux domaines. En un mot ce qui fait la grandeur d’une nation. C’est un pari osé, courageux qui ouvre de vrais horizons de reconquête dans de nombreux domaines.

Aujourd’hui, nous voyons que les vaines paroles de nos gouvernants ne sont jamais suivies d’effets.

Seul un homme de stature et de volonté peut changer le cours des choses. Zemmour s’y est solennellement engagé.

J’ajouterai un mot sur le portrait qu’il a dressé d’E. Macron. Beaucoup s’en sont offusqués, même parmi les opposants du Président. Notons qu’à aucun moment ses propos n’ont été insultants même s’ils étaient terribles de justesse psychologique. Mais si nous sommes honnêtes nous devons reconnaître la véracité d’un portait tracé au stylet : Oui, Macron n’est pas intéressant car il n’a aucune vision de la France à qui il dénie sa culture, son histoire qu’il falsifie de préférence quand il est à l’étranger. Cette haine de la France a des relents de haine de soi. Mais bien plus grave peut-être, c’est le « en même temps » de cet homme indéchiffrable dans ses décisions et la gestion des problèmes cruciaux que le pays connaît : aucune réponse à la violence quotidienne, un laisser-faire concernant les territoires tombés aux mains des islamistes, de la violence et de la sécession. Une gestion de l’épidémie du Covid 19, illisible et contradictoire pour les Français. Un désintérêt évident pour nos richesses patrimoniales qui semblent souvent être bradées. Enfin, une incapacité à remettre en question les erreurs de la communauté européenne et de son ouverture totale aux migrants. On ne décèle, dans le discours macronien, aucun engagement sincère porté par un projet de conviction et d’espoir mais une logorrhée théâtrale sans affect et sans passion. Comme le dit Éric Zemmour, « Nous laissons cet adolescent se chercher éternellement. Nous le laissons avec son obsession pour lui-même. » Et, à ceux qui sont sentis outrés par de tels propos, je rappellerai certaines images prises à l’Élysée avec le couple présidentiel et un groupe « d’artistes » qui n’avaient pas leur place en ce lieu, ou celle du président en chemise, dans les bras de deux jeunes Antillais au torse nu, images qui ont profondément humilié les Français et la fonction présidentielle.

C’est pourquoi il est urgent d’en finir avec ce parfait technocrate de théâtre et de redonner au politique la place qui lui revient.

J’ai regardé hier soir Éric Ciotti invité sur Cnews par Sonia Mabrouk. Après son score très honorable à la primaire des LR, il est rentré dans le camp de Pécresse, tournant ainsi le dos (et sa veste) à Eric Zemmour qu’il semblait soutenir. C’est regrettable mais on peut penser qu’il a dû être assuré d’obtenir un poste de choix dans le cas où Pécresse serait élue à la présidence. Il a perdu une occasion d’être courageux !

Le ralliement de Philippe de Villiers à Eric Zemmour est une excellente nouvelle. La qualité des hommes dont il est en train de s’entourer est un bon présage. ET

Évelyne Tschirhart, MABATIM.INFO

4 commentaires

  1. Chere Mme , je partage une partie de votre analyse :
    Oui Zemmour a ete un formidable et utile revelateur qui a reussi a ouvrir bien des yeux qui somnolaient dans cette France comateuse .
    Oui Macron n est qu un triste pantin, mauvais acteur , ignare et pretentieux , placé la par les vrais patrons du pays , et justement j arrive au fait :
    Je pense que Zemmour aura bientot fini son job , c est au monde politique de droite , longtemps emasculé par l outrecuidance marxiste et la domination de la bienpensance de l UE , c est a ces gens de reprendre la main .
    Ciotti a bien fait de rejoindre Pecresse car il sera , dans le cadre d une victoire, le garant des idées promues par Zemmour la ou LR a longtemps peché en etant plus pres de la gauche que de ses electeurs , Zemmour n aura pas l appareil pour maitriser le pays , si par malheur le systeme ne l elimine pas d une façon ou d une autre .
    D autre part , en tant que juif , sioniste , nationaliste et israelien, je ne souhaite vraiment pas a notre peuple juif de France le malheur d avoir un president juif assumé tel que lui .

    J’aime

    • Une victoire de Pécresse ne pourra se concrétiser qu’avec les voix centristes et de gauche. Dans ces conditions, pourquoi ferait elle une politique de droite ? Ciotti n’y pourra mais…

      J’aime

      • Pas d accord Dov
        La pression de la droite souverainiste va etre forte sur le ou la future président.
        Zemmour a changé la donne en liberant la parole et au moins20% des citoyens le soutiennent.
        Même macron le caméléon devra bouger vers la droite

        J’aime

Répondre à Dov Fitoussi Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s