« Chroniques citoyennes… » d’Évelyne Tschirhart, Réponse à J.-P. Allali

Cet excellent livre d’Évelyne Tschirhart, qui a retenu l’attention de M. Allali, nous donne un recueil rassemblant analyses et réflexions sur les problèmes de déscolarisation en France et sur l’impact de l’immigration et de la mondialisation sur les mœurs et sur les piliers culturels et politiques de la société française.

Professeur honoraire, Tschirhart est parfaitement qualifiée pour décrire son quotidien d’enseignante, les causes et les compromissions qui conduisirent au pourrissement de l’enseignement qu’elle décrivit dans un livre précédent : L’école du désastre, paru en 2018 chez Max Chaleil, éditions de Paris.

Bien que traitant des problèmes civilisationnels vitaux de la France et de l’Europe, le style est vif, rapide toujours rehaussé d’humour même dans les situations les plus dramatiques.

M. Allali a cru nécessaire cependant d’appeler à une lecture prudente le chapitre consacré à des documents de l’ISESCO et des relations entre islam et nazisme, chapitre qui se référait à mes travaux. Je puis assurer les lecteurs que mes documents sont de première main, écrits par leurs auteurs en trois langues : arabe, anglais et français, et que pas une virgule n’y a été changée. J’ai étudié les documents cités d’abord dans Eurabia (ed. anglaise 2005), puis dans L’Europe et le Spectre du Califat (2011), et je les ai mis sur internet. Ils attirèrent l’attention d’analystes et de politiciens. Jean-Frédéric Poisson y consacra un livre, il ne l’aurait pas fait si ce document avait été faux.

Quant aux liens entre nazis et leaders politiques et religieux musulmans, ils ont fourni une abondante littérature spécialisée à commencer par des auteurs comme Lukasz Hirszowicz, Robert Wistrich, Michael Curtis, Annie Lacroix-Riz, Mattias Kuntzel, Martin Cüppers, Klaus-Michael Mallmann, Jeffrey Herf et David Motadel. Cependant dans la culture et la civilisation du déni qui est la nôtre, l’argumentation rationnelle est supplantée par la dictature de la foi. Est véridique la conformité au dogme et au pragmatisme politique. La meilleure preuve nous est donnée par le Révérend australien Mark Durie, qui dans un article réfute l’opinion de l’orientaliste Bernard Lewis affirmant que l’antijudaïsme n’existe que dans le christianisme et non dans l’islam. Peut-on vraiment croire que le célèbre et iconique orientaliste B. Lewis n’avait pas lu les versets coraniques et les hadiths anti-juifs ? bien sûr que si ! Mais il avait décidé qu’ils n’existaient pas, ce fut l’une des raisons de l’ostracisme de mes écrits par ses thuriféraires. N’en déplaise à certains, l’islamo-nazisme est une réalité politique, religieuse et sociale attestée dès les années 1920 s. En toute modestie je me dois de préciser que je ne suis pas l’auteur de cette formule « islamo-nazisme », elle ne peut donc être qualifiée de complotiste. BY

Bat Ye’or, MABATIM.INFO


« Chroniques citoyennes d’un suicide programmé »
d’Évelyne Tschirhart
Éditions de Paris. Max Chaleil. Avril 2021. 192 pages. 17 €.

2 commentaires

  1. Une réponse magistrale ô combien essentielle de la part d’une femme tout aussi excellente de par son œuvre inégalable !
    Merci Bat Ye’or de combattre inlassablement avec autant de vigueur pour la vérité !
    Très cordialement
    Marie-Annick Couderc
    🌻🕊🌺

    J’aime

Répondre à « Chroniques citoyennes d’un suicide programmé » d’Évelyne Tschirhart – MABATIM.INFO Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s