Afghanistan ou Paris, qu’est-ce qui nous touche vraiment ?

[21 décembre 2022]

La région du Logar, un paradis terrestre version Allah

Déclaration de l’Émirat islamique concernant les châtiments islamiques infligés dans la province afghane de Logar :

« Aujourd’hui, le Taaziri Hudud a été appliqué à 12 condamnés au stade de Logar en présence du gouverneur adjoint de Logar… et de centaines de personnes.
L’assemblée a commencé par la récitation de versets du saint Coran par Qari Zakirullah Jannati et a été suivie d’une allocution de bienvenue par le directeur de l’information et de la culture de la province de Logar, Qazi Rafiullah Samim. Le chef de la cour d’appel civile de Logar, le mufti Gul Rahman Akhundzada, s’exprimant au nom de la cour de Logar, a déclaré que c’est un bonheur que le Hudud soit mis en œuvre après 20 ans d’occupation de l’Afghanistan. »

Interrompons le mufti, le temps d’expliquer aux ignorants que le Hudud est à la charia ce que le Dalloz est au Code pénal.

« Il a déclaré que la mise en œuvre des châtiments du Hudud et de la charia étaient l’une des aspirations des martyrs [les talibans afghans-NDLT]. Il a dit que l’islam est la religion de la paix, de la fraternité et du pardon, et qu’Allah n’aime pas les gens qui nuisent à la paix.(Traductions sur Memri) »

Dormez, bonnes gens, l’ONU vous explique l’innocuité du Coran

Y a-t-il des infidèles que ces déclarations inquiètent ? Si oui, ce sont les mêmes pusillanimes que ceux qui se voilent les yeux devant la vidéo d’une femme fouettée dans un stade pour être sortie sans mehran (gardien mâle).

On a envie de suggérer à ceux qui se sentent morveux de se moucher et à celles qui ont peur des châtiments corporels de transitionner vers une identité masculine, mais l’ONU préfère leur faire voir le bon côté de la charia.

Le 24 août 2021, le bureau de son Haut-commissaire aux droits humains, a estimé qu’il n’y avait rien à craindre des talibans :

« Le 17 août, lors de sa première conférence de presse télévisée depuis son entrée à Kaboul, le monde a entendu les talibans assurer qu’ils ne feraient de mal à personne et n’exerceraient pas de représailles contre quiconque leur aurait résisté ou aurait travaillé contre eux. Plus important encore, ils ont assuré à la société afghane que les femmes pourraient continuer à travailler et les filles à aller à l’école ‘tant que ces activités sont conformes à la charia’.(ONU Droits Humains) »

Alors, heu-reux ?

Pour ce qui concerne les femmes afghanes, on est rassérénés. Mais loin de Kaboul, les étudiants parisiens de Sciences-Po ne partagent pas cette sérénité. Un scandale bien plus grave que la flagellation d’une contrevenante inconvenante a secoué leur vénérable institution.

Tournons-nous vers ce que nous avons, au plan national, de plus proche du Conseil des droits de l’homme onusien, à savoir Libération, pour entendre la sourate ad hoc :

« Une professeure de danse de Science-Po a-t-elle été virée pour avoir employé les mots“homme”et“femme” ?(Libération) »

Dès la première phrase de son fact-checking, qui est à la vérité ce que la charia est à la justice, le quotidien halal montre qu’il n’a pas pris le temps d’étudier ce tsunami dans toute son ampleur. En effet, il accuse la criminelle présumée d’avoir « défini les hommes comme ‘les leaders’ et les femmes comme ‘les followeuses’. »

En réalité, c’est Science-Po qui a voulu lui imposer cette terminologie et c’est l’inconvenante qui a refusé de l’utiliser. Interviewée par l’AFP, elle a cité l’administration de l’école :

« ils ont décidé que maintenant, les couples seraient constitués sur la base du statut leader/follower, et non selon le genre ou le sexe des participants. »

Damned, si on ne peut même plus faire confiance à Libé pour dire la ṣalat al-jum’ah, la prière du vendredi, à quel saint imam se vouer ?

Le sexe des anges : discussion non genrée

N’en doutons pas, les élèves agressés par le vocabulaire radicalement binaire d’un prof de tango éprouvent une intense souffrance : Libé a eu en mains un mail envoyé par l’un d’eux. Jugez-en :

« les nombreux commentaires à caractère sexiste et homophobe de la professeure rendent l’ambiance du cours pesante et décourage de se rendre au cours, ressentant suite à ces enseignements de l’angoisse, de l’énervement, voire de l’exaspération. » (Sic et sic et colégram pour les fautes d’accord et de français de la crème des étudiants de notre beau pays.)

De l’angoisse, de l’énervement, voire de l’exaspération ! Et l’école n’a pas activé le Plan Blanc ? Où est la cellule psychologique ?

Ces élèves gagneraient à remplacer l’UV de DDS (danses de salon) par des TP consacrés au Hudud. Ce serait moins traumatisant et plus utile : ça les préparerait pour la vie quotidienne dans le futur Dawlat Faransa al’Islamia, l’État islamique de France, qui ne pourra advenir tant que Libé n’aura pas exterminé la dernière fake news, celle qui se cache derrière une pierre ou un arbre1LM♦

Liliane Messika, MABATIM.INFO


1 Ibn Omar a déclaré avoir entendu le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) dire : Vous combattrez les juifs et aurez le dessus sur eux de sorte que la pierre dira : ô musulman ! Voici un juif caché derrière moi, viens le tuer. (Rapporté par al-Boukhari, n° 3593). https://islamqa.info/fr/answers/9341/lauthenticite-du-hadith-evoquant-le-combat-a-mener-contre-les-juifs

Un commentaire

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s