Le Pape François, un nouveau pape appelé Araignée

pape-francois.jpgJean-Paul II, premier pape ashkénaze

Après des siècles de stigmatisation des Juifs comme « peuple déicide », Jean-Paul II a amorcé le changement de relations entre le christianisme et la religion de « nos frères aînés, les juifs », selon son expression, en publiant Nostra Aetate, le 28 octobre 1965.

Né Karol Wojtyla à Wadowice, en Pologne, le futur pape avait vécu, enfant, comme locataire d’une famille juive. Contrairement aux ecclésiastiques qui l’avaient précédé sur le trône papal, il connaissait les Juifs humains, pas seulement ceux des Protocoles des Sages de Sion. Son amitié avec l’un d’entre eux, Jerzy Kluger, a perduré même après son élection.

Être considérés comme des êtres humains, au lieu d’un peuple ontologiquement coupable, a laissé espérer aux enfants d’Israël que l’antisémitisme décline, puis disparaisse.

En réalité, il avait juste francisé son nom et il répond, depuis 1967 et la victoire inattendue des Juifs dans la guerre des six jours, au patronyme de Antisionix.

Pourquoi pas Libellule ou Papillon ?

Quand Jean-Paul II est mort, en 2005, un nouveau pape a été appelé à régner. Pourquoi pas Libellule ou Papillon ? Parce qu’il avait choisi le nom de Benoît XVI. C’était un homme austère, dont le pontificat a été marqué par des scandales de pédophilie et dont on retiendra surtout qu’il fut le seul démissionnaire de toute l’histoire de la papauté.

Après lui, le nouveau pape est appelé araignée pour de bon, ou plutôt, pour de mauvais : élu en 2013, le premier pape François ne veut pas être appelé François 1er. Pas à cause de la collerette, mais parce qu’il veut honorer Saint François d’Assise : « François est le nom de la paix, et c’est ainsi que ce nom est venu dans mon cœur (le Figaro). » François d’Assise, qui aimait les pauvres, la pauvreté et l’ignorance, qui prêchait aux petits oiseaux, qui rêvait éveillé et faisait la révolution, qui était en conflit avec son papa, mais qui avait accepté son argent pour sortir de prison, serait aujourd’hui adressé à un psychanalyste[1]. Au XIIIe siècle, il a été canonisé. O tempora, O mores…

Au XXIe, son successeur homonyme voue aux musulmans (qu’il identifie comme « les pauvres ») toute sa sympathie et aux gémonies les autres, coupables d’être des martyres, au sens chrétien de ceux qui meurent pour leur foi, et non islamique, au sens de ceux qui tuent pour jouir de 72 vierges au paradis.

Tout à son généreux masochisme, le pape François pontifie

Il donne des leçons de politique à qui veut l’entendre et surtout à ceux qui ne veulent pas. Interviewé par La Stampa, il se déclare patriotophobe : « Le souverainisme me fait peur, il mène à la guerre. » La suite : « Bisogna partire dalla propria identità », a été traduite par les journaux français « il faut partir de sa propre identité », mais cela veut aussi dire « il faut se départir de sa propre identité ». Œcuménisme par l’exemple : « Je ne peux être œcuménique que si je pars (ou si je me dépars) de mon catholicisme, et l’autre qui pratique l’œcuménisme avec moi doit le faire en partant de son protestantisme, de son catholicisme orthodoxe … L’identité ne se négocie pas, elle s’intègre. (…) À partir de sa propre identité, chacun doit s’ouvrir au dialogue afin de recevoir quelque chose de plus grand de l’identité des autres. (…) Le souverainisme est une attitude d’isolement. Je suis inquiet parce que l’on entend des discours qui ressemblent à ceux d’Hitler en 1934. »

Les discours hitlériens ne sont pas où le pape croit les entendre

Il a raison, le Saint Père, on entend de plus en plus de discours qui sonnent comme ceux d’Hitler en 1934, mais il ne s’en prend pas à ceux qui les prononcent, seulement à ceux qui veulent y résister.

Ainsi, le 28 décembre 2018, quand le Général Mohammad Reza Naqdi, des Gardiens de la révolution, a déclaré que « Israël doit être éradiqué et les sionistes annihilés (Memri)», le pape devait être occupé à préparer des colis pour les petits Iraniens, élèves des madrasas où on leur enseigne à se faire exploser en tuant le plus possible de petits « sionistes ».

Le 14 juillet 2019, Fathi Hammad, un haut responsable du Hamas, a excité la foule, lors d’un rassemblement près de la frontière entre Gaza et Israël, ordonnant de tuer des Juifs : « Les juifs sont partout. Nous devons attaquer tous les juifs de la Terre ! Nous devons les massacrer et les tuer, avec l’aide d’Allah. Nous allons les lacérer et les mettre en pièces. (Memri) » Le pape n’était pas au courant : il avait atelier macramé et réalisait des abat-jours pour le nouveau centre commercial « Gaza Capital Mall (Times of Israel) », la destination mode privilégiée de la prison à ciel ouvert.

Le 17 février 2019, Muhammad Tahir Anam, un politicien yéménite, a déclaré : « Nous haïssons les juifs, pas seulement parce qu’ils ont colonisé la terre arabe appelée Palestine. Non, la haine des juifs vient du Coran. Le Coran nous enseigne dans de nombreux versets… Plus de 40 ou 50 versets coraniques nous mettent en garde contre les juifs, leur caractère néfaste et leur malice, et affirment qu’ils sont les ennemis d’Allah (Memri) ». Le pape n’a pas entendu : il avait ses écouteurs et se concentrait sur un replay de la 6ème édition du Bet Lahem Live Festival, trois jours pendant lesquels Bethléem est secouée de métal, de hardcore, de punk et de heavy rock (Holy Land Trust).

Le 22 février 2019, l’imam de New York Abul Baraa Muhammad Abdullah Amreeki avait cité des versets du Coran. Pas n’importe lesquels : « Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs » et sera « plus sévèrement punis que les infidèles au Jour du jugement (Memri). » Le pape ne l’a pas su : il participait à une conférence sur l’œcuménisme et n’a pas eu le temps de lire le journal.

Quand, le 10 juillet 2019, l’universitaire libanais Khaled Abdoul Fattah a déclaré : « Les musulmans ne doivent pas épouser des non-musulmans. Nous ne voulons pas voir d’églises sur les places publiques de l’État islamique auquel nous aspirons tous (…) où les rites de l’islam seront considérés comme suprêmes (YouTube) », le pape ne se sent pas visé. Œcuménique, nique, nique, s’en allait tout simplement, routier, pauvre et chantant (Paroles-Musique) …

Chrétiens en terre d’islam

Depuis l’époque du prophète, l’islam poursuit son objectif de convertir ou de tuer tous les habitants de la planète Terre. Le prophète lui-même a donné la recette : prenez un groupe humain, quel que soit le nombre de ses membres, quelle qu’en soit la composition et quelle que soit leur religion. Ordonnez-leur de se convertir à la vraie foi. Séparez le bon grain de l’ivraie : conservez les convertis, puis, dans le reliquat, séparez les hommes des femmes. Exécutez les premiers, violez les secondes et ensuite vendez-les comme esclaves. Razziez tous les biens des infidèles et recommencez dans le village suivant.

Cette méthode a permis à l’islam, en 14 siècles de conquérir le Mashrek, le Maghreb, une grande part de l’Afrique et une plus petite de l’Europe : colonisation des Balkans, de l’Espagne, du Portugal et du sud de la France jusqu’à Poitiers, destruction de l’Empire chrétien byzantin et institution du statut de dhimmi[2] dans les territoires conquis. Ralentie après la chute de l’Empire ottoman (1917), la conquête de l’Europe a repris force et vigueur au XXIe siècle, aidée par l’Internet, l’ignorance et l’analphabétisme, mais aussi par les idiots utiles qui, eux-mêmes, sous-traitent aux ONG toute la partie « migrants » de leur marketing.

Le berceau de la chrétienté devient la tombe des chrétiens

À Bethléem, où naquirent successivement le roi David et Jésus et où 86% de la population était chrétienne jusqu’au transfert de l’administration à l’Autorité palestinienne, les chrétiens ne représentent plus que 10% des habitants. Dans toute la Cisjordanie l’Autorité palestinienne les fait fuir. Pendant les années 1970, ils étaient 5% de la population, contre 2% aujourd’hui. À Bethléem, 11.000 d’entre eux survivent dans des conditions difficiles (La Croix).

Dans l’autre Palestine, à Gaza, c’est plus dramatique encore : après avoir rendu le territoire Judenrein, le Hamas vise le Christenrein. Sur les 5000 chrétiens qui y vivaient avant le coup d’état du Hamas, en 2007, ils ne sont plus qu’un petit millier en 2019.

En Israël, la population arabe chrétienne a suivi la croissance démographique. 164.700 habitants en 2016, soit 2% de la population, comme en 1948. Sauf qu’aujourd’hui, ils sont 2% de 8,6 millions et qu’en 1948, ce ratio se rapportait à une population totale de 1,1 million, soit environ 30.000 personnes (Persée).

Chacun se hiérarchie des priorités et les vaches…

Le pape François a plusieurs fois « regretté » le « génocide contre les chrétiens d’Orient » et la « troisième guerre mondiale (le Parisien) », mais à écouter attentivement ses discours, on a l’impression que son principal ennemi, à lui, est le capitalisme et non le nazislamisme, qui tue juifs et chrétiens.

S’il lui arrive de mentionner un responsable de la violence, c’est « une plus récente et préoccupante organisation terroriste, de dimensions autrefois inimaginables, qui commet toutes sortes d’abus et de pratiques indignes de l’homme, en frappant de manière particulière certains d’entre vous qui ont été chassés de façon brutale de leurs propres terres, où les chrétiens sont présents depuis les temps apostoliques (l’Œuvre d’Orient) »

Les responsables politico-militaires qui ont pignon sur rue peuvent se rassurer : ils ont beau posséder tout l’or noir de la planète, le souverain poncif les considère comme des miséreux, il ne les critique donc pas et réserve ses accusations aux capitalistes, ou identifiés comme tels. Ont-ils peur du pape, Bachar el-Assad, Omar el-Béchir (ex-président du Soudan, toujours criminel contre l’humanité recherché, destitué en avril 2019), Arif Alvi (Président de la République islamique du Pakistan), Abdrabbo Mansour Hadi (Président du Yémen) ou son alter-ennemi, Mehdi Hussein al-Machat, le Houti qui veut devenir calife à la place du calife ?

« Le pape, combien de divisions ? » avait demandé Staline à Laval. Aujourd’hui, le pape communiste multiplie les manifestations de son engagement pour les migrants. Quant aux chrétiens d’Orient, façon politiquement correcte de nommer les chrétiens en danger de mort du fait de l’islam, ils ont droit à des vœux pieux. Comme leurs agresseurs, toujours musulmans, souvent migrants, que le souverain poussif veut protéger du capitalisme destructeur.

Le pape, zéro division, mais 100% politique correction

En Allemagne, pendant les six premiers mois de 2016, après qu’Angela Merkel eut ouvert tout grand les portes à un million de migrants, l’Office fédéral de la police criminelle constatait une augmentation des crimes de près de 40% par rapport à 2015 : 142.500 crimes, soit en moyenne 780 par jour, avaient été commis par ces nouveaux arrivants.

Un rapport commandé par le gouvernement allemand a révélé, en 2018, que les demandeurs d’asile nouvellement arrivés étaient à l’origine de plus de 90% de l’augmentation des crimes violents commis dans l’état de Basse-Saxe.

Alors que le nombre de salafistes en Allemagne atteint un niveau record et que des gangs armés de machettes se manifestent dans les rues du pays, les agents de l’immigration rejettent les demandes d’asile présentées par les chrétiens en provenance d’Iran et d’Afghanistan. Un pasteur, le révérend Gottfried Martens, a accusé les « traducteurs presque exclusivement musulmans » d’avoir délibérément mal traduit leurs réponses afin de disqualifier leurs candidatures (Gatestone Institute).

1,5 milliards de petits musulmans. Et nous et nous et nous ?

En 2016, une augmentation de 38% des attaques d’islamistes contre des chrétiens avait été observée en France. Observée par qui ? Pas par les médias français ou par le pape, mais par l’Observatoire de la Christianophobie (Christian today), qui a calculé que les attaques christianophobes en France étaient passées de 273 en 2015 à 376 en 2016.

En dix mois, entre juin 2018 et avril 2019, onze grandes églises chrétiennes ont été brûlées en France : Notre-Dame de Grace à Revel et Saint Paul du Bas Caraque en juin 2018, Sainte-Thérèse à Rennes le mois suivant, l’église de Villeneuve d’Amont en août 2018, Saint-Jean du Bruel en octobre 2018, l’église du Sacré-Cœur à Angoulême et celle de Saint-Jacques à Grenoble, en janvier 2019, la cathédrale Saint-Alain de Lavaur en février 2019, Saint-Sulpice à Paris le mois suivant, Notre-Dame de Paris le 15 avril 2019 (officiellement à cause d’un court-circuit dans un local où il n’y avait pas l’électricité, provoqué par des travaux qui allaient commencer le mois suivant) et Notre-Dame de Grâce d’Eyguières le 21 avril 2019.

Rotherham, pas Rotterdam. Quoique…

Entre 1997 et 2013, environ 1 400 mineures, dont les plus jeunes avaient 11 ans, ont été victimes d’abus sexuels à Rotherham, dans le nord de l’Angleterre, selon le rapport du professeur Alexis Jay. Ce rapport, dont nous avons déjà parlé (Mabatim.info) montre que ces gangs de musulmans ciblaient exclusivement des fillettes non musulmanes, dont ils ont fait leurs esclaves sexuelles pendant 16 ans, sans que l’administration britannique agisse, de crainte de « stigmatiser une population particulière ». Le rapport Jay a montré, en 2015, comment ces affaires d’exploitation sexuelle d’enfants étaient traitées par les services sociaux et la police. Il identifiait clairement le fonctionnement des gangs et les sévices sur les enfants enlevés, battus et menacés, victimes de viols collectifs, d’esclavage sexuel avec des échanges inter-cités, mais aussi et surtout l’incapacité flagrante de la police et des autorités à agir pour protéger les fillettes. « Pour justifier son inaction, la ville a expliqué que de nombreux agents de police étaient ‘’réticents à identifier les origines ethniques des coupables par crainte d’être traités de racistes’’. La municipalité de Rotherham a présenté ses ‘’excuses à ceux qui ont été abandonnés alors qu’ils avaient besoin d’aide.’’ (the Guardian) »

La Finlande, toute petite, mais grandement ciblée

En 2017, cela a été le tour de la Finlande. Les statistiques officielles pour 2017 ont révélé que les migrants irakiens et afghans y étaient 40 fois plus présents parmi les suspects d’agression sexuelle que les Finlandais. Les conclusions du rapport du professeur Alexis Jay suggèrent clairement que le nombre de victimes et d’agresseurs en Finlande continuera d’augmenter à mesure que de nouveaux réseaux seront mis à jour et que plus de jeunes filles auront le courage de se manifester.

Qu’est-ce qu’il dit de tout ça, le souverain passif ?

Bon, la pédophilie, c’est son prédécesseur qui a traité le dossier. Mais le reste ? La civilisation occidentale est majoritairement judéo-chrétienne et capitaliste. C’est un péché à ses yeux. Mortel. Mais ceux qui tuent les chrétiens et les Juifs pratiquent une tout autre morale, amorale selon le critère central du judaïsme de Jésus : « Traite autrui comme tu voudrais être traité[3] ».

Alors, il est de quel côté, François ? Il est né le 17 décembre 1936. Le pape, c’est pas n’importe qui : il pourrait revendiquer la treizième constellation, celle qui figurerait dans le zodiaque entre le Scorpion et le Sagittaire. Appelée Ophiucus, qui signifie le porteur de serpent (ou serpentaire), elle n’est pas prise en compte par les astrologues, mais son signe, le serpentaire, se situerait entre le 30 novembre et le 17 décembre (Nasa Science). Aie confianssss, crois-z’en moi…

SSS’est effectivement asssez sssussspect, un pape qui préfère sssoutenir les migrants et pourfendre les capitalissstes, plutôt que défendre les chrétiens, non ? CA♦

stylo-plume attcCécile Attal, MABATIM.INFO

[1] Voir sa biographie : Wikipedia
[2] Dhimmi : non musulman en pays musulman, considéré comme inférieur, mais autorisé à vivre en échange d’un impôt spécial et de discriminations et humiliations innombrables au quotidien. Voir Bat Yeor, Wikipedia
[3] Interrogé sur ce qu’est le cœur du judaïsme, Hillel le sage, qui vécut au premier siècle avant Jésus-Christ, répondit : « Ce qui est détestable à tes yeux, ne le fais pas à autrui. C’est là toute la Torah, le reste n’est que commentaire. Maintenant, va et étudie. »

Publicités

2 commentaires

  1. Les soufis sont haïs par les vrais croyants musulmans pour avoir créé un syncrétisme religieux avec le christianisme en s’éloignant considérablement de la lecture littérale du Coran dictée par le prophète et les ahadits.
    Ce néo-christianisme mâtiné d’islamophilie prôné par le souverain poussif ne semble pas susciter, en miroir, la même détestation de la part des dévots chrétiens.
    Mais il est vrai que la plus grande préoccupation du Vatican reste la gestion de son trésor. Et gérer une fortune, c’est mieux quand il n’y a pas de tempête.

    J'aime

  2. Tous ceux, à travers le Monde, qui mènent cette politique prétendue au nom de l’humanisme, ne sont pas des personnes naïves et ignorantes des réalités justes ou injustes qui se propagent. Ils connaissent parfaitement la situation, d’autant plus qu’ils en sont en grande partie les actionnaires (dans les sens : actions, et actionnaires financiers).

    Pendant un temps, aujourd’hui largement dépassé, on pouvait – seulement pour ne pas accepter l’idée que des Responsables à charge d’âmes, pouvaient être aussi « pourris » – Mais cela fait bien longtemps que toutes excuses, toutes circonstances atténuantes, ne sont plus possibles à leur attribuer.

    Alors pourquoi cette attitude auto-destructrice, auréolée de la collaboration active du Papa François ?

    Tous peuvent constater qu’elle ne sert personne. Bien au contraire, elle ne fait que des victimes.
    Des victimes innocentes dans les Pays à qui le Pape et d’autres mégalomanes tels que lui, donnent des leçons de charité…

    Et d’autres victimes, qui elles sont loin de l’innocence, car leur prétendue besoin de migrer n’est organiser, seulement pour envahir et conquérir l’Occident et ce n’est pas suffisant, il faut qu’ils les soumettent aussi à leur dogme barbare. Si ce n’est en douceur, c’est à coup d’attentats meurtriers et sanglants.

    Le constat est là ! Personne même les ignares ne peuvent ignorer ce qu’il en est.

    Pourtant Les Responsables tel, ce Pape indigne, continuent… Et il est impossible de supposer que c’est la charité qui les guide.

    Pourquoi cet acharnement qui aggrave les situations dans le monde entier ?

    Toujours est-il, c’est qu’il doit être certain que lorsque ça va éclater… Ce qui finira par arriver… Ces gens ont dû prévoir comment se protéger… Dans quelles îles paradisiaques et lointaines, ils pourraient aller s’enfuir et se réfugier, avec des fortunes indignement amassées.

    Et serais-je parano, si je pense que ce qui les incite serait de l’ordre de la jalousie et de la haine ?

    Contre qui ?…Tout le monde le sait.

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s