Le réel est cruel : vive la censure !

Violence arabe en Israël.jpgInfo gratinée, brûlée avant d’être dégustée

« Les Arabes israéliens en route vers Jérusalem pour protester contre la montée des violences » pouvait-on lire en Une de i24News, le 10 octobre 2019 (i24news).

Comment se fait-il que cette information n’ait pas reçu l’écho habituel : roulement de tambour sur Médiapart, au rythme de « Li-bé-rez-La-Pa-lestine ! », solo de pipeau du Point, sous la baguette d’Amin Arefi : « Il était un peu-tit marty-reuh, il était un peu-tit marty-reuh, qui n’avait ja-ja-jamais rien mal fait… », pépiements capjpesques « Apartheid ! Génocide ! Extermination ! Nettoyage ethnique ! », grosse caisse monde-diplo-magique avec le contre-ut Alain Gresh dans son grand air de la nostalgie : « Khaybar ya Yahud, jaysh Muhammad sawfa ya’ud (Khaybar, Khaybar ô Juifs, l’armée de Mahomet reviendra, comme en 628, massacrer tes hommes, violer tes femmes avant de les vendre comme esclaves avec leurs enfants et s’emparer de tous tes biens) », flashmob de l’orchestre symphonique de la Bavolèvres avec la diva Houria L’hargneuse, dans son succès planétaire : « Halte au philosémitisme », le duo des Sexy-folies Mélenchon & Corbyn dans leur numéro de claquettes #MeToo contre le punching ball israélien…

Mais non, rien, silence… Que se passe-t-il ?

On n’ose imaginer le désastre, la dépression planétaire, si le bouc émissaire mondial venait à perdre son statut : à qui attribuera-t-on désormais l’absence de Prix Nobel dans les pays arabo-musulmans, le réchauffement climatique, la disparition des dinosaures, la disparition des nuages au-dessus de Téhéran (Le Monde), le viol des Palestiniennes par Tsahal (© Sara Daniel, Nouvel Obs[1]) et le refus de Tsahal de violer les Palestiniennes (©Tal Nitzan, Université Hébraïque de Jérusalem[2]), le viol des Palestiniennes par leurs époux et la dénutrition de leurs enfants (©Ocha – i24news-)…

Camions Kerem Shalom.jpg

Oups, il s’agit d’une erreur de la rédaction : cette photo, prise par Said Khatib (i24news), de l’AFP, montrant des camions qui entrent à Gaza par le checkpoint de Kerem Shalom, à Rafah, pour apporter des biens de première nécessité, ne peut être diffusée que sur le Dark Web.

Le dark web, internautes innocents, est l’Internet clandestin1 qui rassemble des sites utilisant des protocoles spécifiques permettant l’anonymat aux utilisateurs, afin de diffuser des contenus violents ou illicites, notamment autour de la drogue, de la pédophilie et du terrorisme.

Si un média susceptible d’être vu par des faibles d’esprit s’avisait de vouloir diffuser une image aussi violente que celle de ces camions chargés d’aide humanitaire, il devrait adopter un protocole strict. La probabilité d’un tel cas est infinitésimale, mais le principe de précaution exige cependant que soient prévus : un conditionnement psychologique préliminaire à base d’entraînement à la douleur et la mise à disposition d’une safe room pour les spectateurs traumatisés, immédiatement après la diffusion de l’image, pour réduire le risque de décompensation psychotique, qui est très élevé.

Veuillez nous excuser de cette interruption indépendante de notre volonté

La raison principale pour laquelle il est moralement inacceptable d’exonérer Israël de tous les crimes imaginables ET inimaginables commis sur notre planète bleue tient au danger de disparition de l’espèce humaine : sans les Juifs, qui accuserions-nous des crimes listés dans le premier paragraphe ci-dessus ? Et de pratiquer des expériences médicales sur les prisonniers ? Josef Mengele ? Allons, soyons sérieux, nous parlons de véritables crimes contre l’humanité ! Or l’humanité, c’est qui ? Les Palestiniens et nul autre. Donc les crimes contre l’humanité ne peuvent être commis que par des Juifs contre des Palestiniens, CQFD ! Et si on n’a plus de Juifs à accuser, qu’est-ce qu’on devient ? Heu-reu-se-ment il y a Find-Us (« Trouvez-nous », en anglais), en l’occurrence, on a trouvé le site Felesteen.ps (Palestine.palestine) qui occupe ce créneau indispensable (Human Rights Research Centre). Comment ça, « nous venons de citer des accusations gratuites, sans apporter l’ombre d’une preuve ». Et alors ? Depuis quand a-t-on besoin de preuves pour accuser les Juifs ?

Bon, alors, cette protestation des Palestiniens contre la violence, on en parle ?

La protestation est organisée sous l’égide de Ayman Odeh, issu du parti communiste Hadash et leader de la liste arabe unie, qui se présente pour la première fois à la Knesset, le Parlement israélien.

Veuillez nous excuser à nouveau, nous avons une interruption du SVIAPNVCP, le Syndicat des Vérificateurs d’Informations Autorisées à la Consommation des Publics Non Vaccinés contre le Philosémitisme.

La liste Arabe Unie au Parlement israélien est interdite de citer. Motif : cette mention contrevient à la liberté religieuse. Religion discriminée : Croyance en l’Apartheid israélien.

Ayman Odeh.jpg
Ayman Odeh

Objection retenue. Correction : la manifestation contre la violence est menée par Ayman Odeh, dont on va vous montrer une jolie photo en lieu et place de CV.

Ayman, devant sa maison, à Haïfa, ville juive et arabe, le 26 janvier 2015.

Oups ! re-intervention du SVIAPNVCP : Interdiction de mentionner qu’à Haïfa, la deuxième ville d’Israël, la mixité juive-arabe est si profonde que les attentats islamistes choisissent de préférence comme cibles des lieux emblématiques de cette union. C’est ce que raconte Marianne, à propos d’un Palestinien venu de Ramallah et converti à la coexistence pacifique : Ayman, 25 ans, s’est joint « à la communauté ahmadie, rassemblant des musulmans réformistes et pacifistes, considérée comme une secte dissidente par l’islam orthodoxe qui la persécute. « Avant, dit Aymanj’étais heureux quand il y avait un attentat-suicide ou qu’une voiture-bélier écrasait des Israéliens… » (Marianne)»

Tentative de compte-rendu politiquement correct

« Des manifestants arabes israéliens ont participé le 9 octobre à un convoi qui doit se rendre du nord du pays à Jérusalem, dans le cadre des manifestations pour demander au gouvernement d’intervenir davantage pour réduire la violence au sein de leur communauté. »

NB : le SVIAPNVCP demande la suppression des deux derniers mots : « leur communauté », sans lesquels le message, laissant entendre que la violence provient d’Israël, reste politiquement correct et donc publiable dans les médias français.

« Les chefs la Liste arabe unifiée doivent ensuite rencontrer le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, et le chef de la police israélienne par intérim, Motti Cohen, pour exposer leurs demandes pour contrer les violences qui ont coûté la vie à 73 personnes depuis le début de l’année. Dans une vidéo (YouTube), le leader de la Liste arabe unifiée, Ayman Odeh, a affirmé que la délégation demandera « que les peines d’emprisonnement et les lourdes amendes imposées à tout citoyen en possession d’armes à feu illégales soient ancrées dans la loi, et que les chefs de gangs du crime organisé soient traduits en justice ». »

Cette dernière citation n’insistant pas sur le fait que la violence dont il est question est exclusivement arabo-arabe, tout comme les « citoyens israéliens » auxquels on souhaite imposer des peines de prison et des lourdes amendes, le SVIAPNVCP donne son accord pour la diffusion.

« La rencontre avec Erdan intervient quelques jours après que le ministre a été accusé de racisme par les députés arabes, après avoir affirmé que la violence dans les communautés arabes israéliennes était due à la culture de ses habitants. »

Aaaah ! Félicitations du SVIAPNVCP, qui recommande que ce dernier paragraphe soit placé en préambule du compte-rendu final, en gras, corps 36 et repris en encadrés entre chaque paragraphe.

– Accord pour publication sous réserve d’obéissance à toutes les remarques et suggestions.

– BAT (bon à tirer) accordé pour publication sous réserve de vérification que toutes les corrections et recommandations ont bien été suivies à la lettre.

– Ismaïl Adolf Hanyieh, vérificateur en chef

– Jean-Clou Benito Mélentchou, commissaire du peuple

– Eva Rokhaya Braun, grande inquisitrice

– Et Liliane Messika, scribe LM♦

Logo Liliane MessikaLiliane Messika, MABATIM.INFO

[1] Voir les excuses embarrasses du papa au sujet de l’antisémitisme de sa progéniture (Nouvel Obs)
[2] Voir Steven Plaut Israel’s Evil “No Rape” Strategy 24 déc. 2007 ou Complete Story of “No Rape = Racism” Essay 

3 commentaires

  1. Récent lecteur de votre site,je me délecte quotidiennement de vos articles tant par la qualité de l’écriture que celle de son contenu,que je partage entièrement,merci Mesdames(vous êtes les plus nombreuses à intervenir).
    L’oeil d’ Amouyal me parait lui légerement déficient.

    Vous mettez en clair les idées et points de vue que nous partageons ,malheureusement,cela ne change rien à la situation génèrale que nous subissons de ci de là,et que je vois se dégrader depuis une cinquantaine d’années.

    J'aime

  2. Très bien vu, très bien décrit, très bien écrit. Je me suis beaucoup amusé à cette lecture et j’ai constamment opiné du chef. Bravo.

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s