Soumission des Insoumis à l’antisémitiquement correct

Corbyn-Mélenchon-visuel.jpgIl était une fois un militant sincèrement antiraciste de la France Insoumise…

Cela commence comme un conte de fées, mais autant prévenir tout de suite, la fin n’est pas une longue vie heureuse entourée d’une nombreuse descendance.

Le militant, Larry, s’était voué à la cause majuscule, séduit par le tribun Mélenchon et sa promesse de partage des richesses avec le plus grand nombre, en n’excluant aucun migrant. Cette générosité était allée droit au cœur de Larry, comme elle guidait ses actes au quotidien.

Hélas, le quotidien, justement, est capable de laminer les couples les plus fidèles et il n’épargne pas les mouvements politiques.

C’est ainsi que la forte personnalité du tribun se mua insensiblement en mouvements tectoniques de plaques idéologiques troubles, animées de brusques explosions dictatoriales, dans lesquelles Larry avait du mal à reconnaître les fondements de son engagement. De remarque antisioniste en glissements sémantiques douteux, d’hésitations à participer à des marches contre l’antisémitisme[1] à des prises de positions déséquilibrées dans l’anti-israélisme (Moutons rebelles), en passant par des déclarations ambiguës à la Soral sur les Juifs et leurs représentants : « Regardez, le – prétendu – Conseil – soi-disant – représentatif des institutions juives de France […] pratique un communautarisme épais, violent et agressif, notamment contre moi (le Media pour tous) », la position antiraciste du Président de la FI semblait de plus en plus discriminante et de moins en moins rassembleuse.

Le militant Larry sentait l’hémiplégie le gagner et avait de plus en plus de mal à se retrouver dans la ligne du parti.

La crise éclata à l’occasion des élections en Angleterre, quand Jean-Luc Mélenchon accusa le Crif et « le Likoud (parti d’extrême-droite de Netanyahou en Israël) » d’avoir fait échouer son ami Jeremy Corbyn, qui avait dû « subir sans secours la grossière accusation d’antisémitisme à travers le grand rabbin d’Angleterre et les divers réseaux d’influence du Likoud (i24news).»

Même Libé trouva que le Che, euh le Chon, avait poussé le bouchon un peu loin. Sans le critiquer ou mentionner l’antisémitisme, le journal de la gauche historique lui proposa néanmoins une esquive, histoire d’avoir tout fait pour le dédouaner d’une mauvaise réputation : « Interrogé par l’AFP sur cette réflexion concluant le texte, l’entourage de M. Mélenchon a affirmé que ce dernier voulait dire qu’il ne se laisserait ‘’pas influencer par des lobbys quels qu’ils soient, financiers ou communautaristes’’».

Larry n’y vit que la confirmation de ses inquiétudes : l’immense Mélenchon avait rétréci en tombant dans la boue antisémite et son discours antiraciste s’appuyait désormais sur les poncifs les plus éculés des sociétés capitalistes d’avant les-heures-les-plus-sombres. Mais le jeune homme n’allait pas renoncer si facilement à son idéal : il envoya des SOS aux autres militants. Le message aurait pu être « aidez-moi à retrouver mes certitudes », mais il le formula plus diplomatiquement :

 

1 bis.jpg

Il espérait des réponses claires, des explications, des exégèses, des réassurances… Le remède fut pire que le mal :

2.jpg

Pas exactement une réponse à sa question. Alors Larry insiste : « On se comprend mal. Pourquoi les incriminer dans la défaite de Corbyn ? »

Réponse de Dominique Nourry :
3 bis.jpg

Mais si, il VOUDRAIT comprendre ! Et d’insister : « Je ne comprends toujours pas que vous ne soyez pas choqué par ces propos. Rendre les juifs (ou le Crif, là c’est pareil) responsables du vote massif des ouvriers britanniques pour Johnson me dépasse. Et pour le moment, personne ne me donne d’explications. Au lieu de ça, vous vous comportez comme des groupies. Moi je pensais que LFI allait rassembler, pas diviser ! »

Rebelote, une autre justification :

4.jpg

Réponses zéro, justifications deux… non, trois :

5 bis.jpg

Et puis quatre :

6.jpg

Pauvre Larry qui ne peut pas, ne veut pas comprendre ce que le Crif peut bien avoir à faire avec le vote massif des classes populaires anglaises, et qui récidive :

« Ce n’est quand même pas compliqué de répondre à cette question simple : « pourquoi incriminer le Crif dans la défaite de Corbyn ? » Quel rapport ? Expliquez-moi ! »

7 bis.jpg

Et son interlocuteur d’enfoncer le clou en précisant la ligne sine qua non du parti (avec un lapsus clavieri) : « on n’est antisémites ». Ben oui, hélas !

8.jpg

Cette explication semble satisfaire d’autres LFIstes :

9.jpg

 

10 bis.jpg

11.jpg

12.jpg

Larry a essayé d’insister, mais il a été expulsé du groupe. Bloqué : il peut toujours lire ce qui s’y passe, mais plus intervenir. Il est amer : « Sur un groupe de 550 personnes », dit-il, « pas un seul n’a été choqué par la déclaration du boss. Ils auraient pu admettre qu’il avait dérapé, mais non. Le déni. J’étais tout seul. Je quitte ce parti. Un antiraciste qui lutte contre TOUS les racismes n’y a pas sa place. »

Il a compris ce qu’il savait depuis longtemps, sans vouloir se l’avouer : à déni, déni et demi ! Mais tout était écrit :« à LFI on n’est (on naît ?) antisémites et on est antisionistes. » Quand on incrimine le Crif pour la défaite de Corbyn, on n’est PAS antisémites puisque certains Juifs ne se reconnaissent pas dans ce conseil représentatif d’institutions juives. À ceux-là, donc d’apporter la preuve que « le Crif » ne recouvre que les Juifs qui se reconnaissent dans ses institutions membres.

Quant aux esprits forts (ou têtus) comme Larry, qui insistent pour que les mots correspondent aux actes, ils reçoivent de vagues excuses qui muent rapidement vers des formes animalières : « con », « âne », « bœuf », « troll » et « chien ». Cerise sur le gâteau : « pro israélien » !

C’est vrai qu’il était bête. Les LFI sont antisionistes, pas antisémites.

Antisémites, c’est pas beau et ça a exterminé 6 millions de Juifs européens au XXe siècle. Alors qu’antisioniste, c’est digne, c’est laisser les Palestiniens faire le boulot avec les 9 millions de Juifs du Moyen-Orient, au XXIe siècle.

La différence saute aux yeux ! CA♦

stylo-plume attcCécile Attal, MABATIM.INFO

[1] Sur la marche contre l’antisémitisme de février 2019, voir https://mabatim.info/2019/12/15/melenchon-fait-son-coming-out/

2 commentaires

  1. Je redépose mon commentaire – je suppose qu’il y a eu bug ou erreur ? Sinon je ne comprends pas.

    « On a le droit de critiquer Israël » !

    Voici la piètre défense de tous les antisémites profonds. D’autant plus profonds et hargneux, qu’il leur faut dissimuler cette maladie honteuse et dénaturée.

    Mais parmi tous ces gens-là avec la même excuse, n’ont-ils pas la capacité de réaliser, que le plus choquant n’est pas de critiquer Israël dans ce monde où règne le chaos, l’injustice et la barbarie de dictatures tellement nombreuses… Que tout de même ! Pourquoi se focaliser sur Israël (et les Juifs en général, que toujours ils associent d’une façon ou d’une autre) ?

    Ne se rendent-ils pas compte de cette mauvaise foi abyssale, tellement absurde d’ailleurs qu’elle devrait faire réagir l’ensemble du monde… Mais l’ensemble du monde pour ce sujet a les idées très troubles et pas trop nobles… Alors une telle contradiction incongrue, ces gens-là se la permette.

    Eh pardi ! Qui leur en tient rigueur ?

    Tout de même, ces gens-là comme Mélenchon, malgré toutes leurs postures commedia dell’arte, et toutes les panoplies carnavalesques qu’il endosse, a fini par donner raison à l’adage : « Change le naturel, il revient au galop ».

    Et ce dernier galop est allé vivement, prestement, avec des ailes (mais rien à voir avec Pégase) se vautrer piteusement parmi les immondices et les pires souillures qui lui ressemblent.

    Pour autant aura t-il honte ?
    Connaissent-ils la mortification ces personnes ?

    Pourtant, comme il s’est acharné à nous marquer de NOTRE étoile de David – Dorénavant, lui-même, endossera comme étant une de ses caractéristiques, une balafre indélébile de vrai facho.

    Tant va la cruche à l’eau…

    J'aime

  2. Pour être parfaitement honnête, il faut reconnaître que Larry n’était pas un véritable militant de la FI. Mais cela ne change rien au résultat et il a fait un excellent boulot d’espion comme s’il avait plongé le tirage photo dans un meilleur révélateur que celui utilisé par les médias mainstream.
    Il y a une quinzaine d’années, j’avais fait la même chose avec les alterjuifs de l’UPJF mais malheureusement j’ai perdu mes échanges avec son président, Richard Wagman. L’idéal, avec les antisiomistes, serait de les rencontrer physiquement et de les faire picoler pour les enregistrer. In vino veritas!

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s